Archive for the ‘natalité’ Tag

Ne tuez pas la poule aux oeufs d’or

03delacroixDevant les associations familiales, le Président annonçait vendredi sa volonté de réformer le congé parental, « Gâchis pour la société dans son ensemble, parce que sont maintenues en dehors du marché du travail près de 800.000 femmes chaque année ». Quel lyrisme. On dirait une fresque de Delacroix. Les femmes, poitrines au vent, s’arrachant à leur marmaille morveuse et hurlante pour le marché du travail qui leur tend les bras, rassurant, protecteur. C’est vrai que le marché du travail avec ces dizaines de milliers de chômeurs supplémentaires chaque mois, elles doivent lui manquer ces 800.000 femmes ! D’ailleurs, renseignements pris, le congé parental est aussi destiné aux hommes, d’où son nom. Mais ça le Président devait l’ignorer.

Mais, quelques lignes plus loin, le Président se reprend : « L’arrêt de travail ne doit plus être une solution par défaut pour les familles. Il ne peut plus être le mode de garde des jeunes enfants auquel on doit se résigner parce que l’on n’a pas le choix ». Mais nous ne sommes pas des perdreaux de l’année (nous sommes en fait dans notre deuxième année de sarkozysme) et nous savons que c’est maintenant qu’il faut tendre l’oreille.

Et le Président d’annoncer tout de go que 200.000 places supplémentaires d’accueil vont être créées d’ici 2012, le congé parental raccourci favorisera le temps partiel et enfin les parents bénéficieront durant leur congé d’une formation professionnelle et d’une aide renforcé au retour à l’emploi. Rien que ça. Alors, là on a tout compris. On va nous sucrer le congé parental et les promesses resteront lettre morte. Comme tant d’autres.

Mais l’objet de ce billet n’est pas d’analyser la mesure. Lisez plutôt ce billet d’hypos. Il s’agit plutôt d’avertir l’homme qui quelques semaines avant son élection voulait légaliser le crédit hypothécaire et pestait contre ces Français qui épargnaient trop et ne consommaient pas assez.

La France n’est pas le pays que l’on croit. Certes, elle exporte quelques airbus, des EPR (mais pas de rafales même en déroulant le tapis rouge à Kadhafi). Mais son déficit commercial est toujours dans le rouge tendance cramoisie : 40 milliard en 2007, 60 milliard en 2008… La faute aux PME qui n’exportent pas … mais peu importe.

En fait, la France c’est un peu comme l’Afrique.  Son économie tient essentiellement aux bouches qu’il lui faut nourrir, vêtir, distraire…  Une  économie vivrière en somme. Ca n’est pas les de Margerie et autres Proglio qui maintiennent la France à flot et encore moins les cravatés de Bercy ou de l’Elysée. Ceux qui portent le pays à bout de bras, c’est les papas et les mamans de la vie de tous les jours. C’est vrai qu’en ces temps d’hyperpouvoir et d’omniprésidence, c’est dur à entendre. Mais c’est ainsi.

Dans ces conditions, pourrait-on conseiller à notre Président de ne pas tuer la poule aux oeufs d’or. Et les récentes déclarations du Ministre Darcos qui ne fait pas mystère de vouloir supprimer les premières années de maternelle ne sont pas faites pour nous rassurer. Nous prions donc ces gentils politiciens avides d’annonces de ne pas jouer aux apprentis sorciers.

En effet, si les françaises font chacune 2,02 enfants en moyenne, c’est notamment du fait d’une prise en charge précoce des enfants par la collectivité et de prestations sociales généreuses… N’allez donc pas briser ce qui fait la force de la France pour un abaissement de la dépense publique et des charges sociales aux effets illusoires.

Comme on dit, mieux vaut un « tiens » que deux « tu l’auras ».